La période de déclaration volontaire édition 2023 en Mairie de Bujumbura a débuté du 1er janvier de cette année jusqu'au 30 Mars
LOGO Mairie

 LA MAIRIE DE BUJUMBURA

 

banner HDV

 

Les conférences que le Maire de la ville de Bujumbura a organisé dans les communes urbaines s’inscrivent dans le cadre de la politique du gouvernement responsable et laborieux d’être toujours proche de la population pour écouter leurs doléances et trouver des solutions aux problèmes qui les hantent. C’est le 2 ème tour après celui de du mois de février cette année.

Il était chaque fois accompagné par ses conseillers, les administratifs (administrateurs, chefs de zones, chefs de quartiers) et pour les questions techniques, il était appuyé par les responsables des services déconcentrés œuvrant dans la commune visitée à savoir la justice, la santé, l’environnement, l’éducation, la sécurité, la protection civile. Les élus (certains députés et sénateurs, les conseillers communaux et collinaires) ont également répondu à ces conférences.

Que seraient-ils les problèmes qui hantent la population urbaine ?

Essentiellement, les doléances qui ont été soumises concernaient :

Conflit foncier

1. Les conflits fonciers entre les voisins ou entre les membres d’une famille. Pour certains, ce sont des conflits qui peuvent être réglés à l’amiable avec l’implication des familles, des voisins ou de l’administration à la base, par exemple les conflits liés aux bornes, au partage de parcelles ou à la mauvaise gestion des eaux usées. Pour d’autres, ce sont des conflits qui nécessitent l’intervention des services judiciaires. Ceux-là sont appelés à présenter les documents authentiques pour orienter la justice dans le traitement de leurs dossiers.

2. La question des sites Nyabugete phase I, II, III, IV et V,

KIZINGWE-BIHARA, NYABARANDA et NKENGA-BUSORO pour lesquelles la CNTB aurait déclaré propriétés de l&#39 ; Etat, les acquéreurs devront attendre la décision du gouvernement.

3. Pour les conflits qui attendent la mise en application des jugements rendus, le maire a invité les procureurs, leurs collaborateurs et les administrateurs à en faire le suivi.

L’insuffisance du courant électrique      

4. Les coupures répétitives de courant électrique : cette question sera soumise à la direction générale de la REGIDESO. Le Maire a profité de l’occasion pour inviter la population de mettre des ampoules sur les façades extérieures de leurs clôtures ou de leurs maisons pour des raisons de sécurité. Pour le cas du quartier Jabe, il a promis d’y effectuer une descente au mois de novembre 2022 pour se rendre compte de la réalité sur les autres doléances qu’ils ont soumises.

La gestion environnementale en déficit

La question de protection de l’environnement a été soulevée notamment les déchets déversés dans les caniveaux et les rivières qui traversent la ville de Bujumbura,   illégale des matériaux de construction mais aussi la destruction des arbres plantés le long de ces rivières. Normalement, la protection de l’’environnement est une affaire de tous. Le Maire a encouragé les administratifs à sensibiliser la population à signer   des contrats avec les sociétés d’enlèvement des immondices, à faire le suivi des agents affectés pour la propreté des espaces publics et à bien utiliser les camions affectés dans le transport des déchets,

5. Pour les arbres plantés le long des rivières, les participants à ces rencontres ont été informés que toute personne attrapée en train d’arracher un bambou paie une amende de 50 000FBU.

L’administration à la base est appelée à sensibiliser la population à protéger ce genre d’arbre mais aussi les habitants riverains de ces rivières à participer dans leur protection. L’extraction des matériaux de construction doit respecter les normes.

6. Les marchés illégaux implantés dans les quartiers dont les conséquences pèsent sur les marchés municipaux. Là, le Maire a recommandé à l’administration communale et zonale surtout dans la commune Muha de procéder à la fermeture de tous ces marchés et les vendeurs sont appelés à occuper les emplacements qu’ils ont bénéficiés dans les marchés.

Qu’en est-il du pavage des rues?

7. Le pavage des rues. Certains ont dit qu’ils ont donné des contributions et d’autres réclament que les rues soient revêtues. Le Maire a promis de faire le suivi. Les services techniques de la Mairie et de l’OBUHA vont effectuer une descente pour voir l’état des lieux des caniveaux endommagés et un rapport sera donné à qui de droit.

A la question des routes pavées détruites par les véhicules poids lourds, le Maire a promis qu’il va en parler avec les services habilités pour mettre des panneaux de signalisation.

L’augmentation des heures de travail aux chauffeurs des tricycles et motos   

8. Pour les chauffeurs des tricycles et motos qui demandent l’extension du rayon de travail, le Maire a répondu que la décision de la limitation de la zone d’accès a été prise pour des raisons de sécurité et reste en vigueur mais les heures de travail ont été prolongées. Pour les tricycles, ils vont travailler jusqu’à 20heures, les motards à 19heures et pour les vélos, ils vont s’arrêter à 18heures.

Exploitation illégale des espaces publics

9. A la question des particuliers qui exploitent les espaces publics sans autorisation, le Maire a instruit le chef du département technique et les Ingénieurs communaux d’effectuer des descentes et de produire des rapports afin de prendre les décisions nécessaires.

10. A la clôture de ces conférences, le Maire informé les participants que toutes les questions posées seront vidées avec le mois de décembre 2022. Et pour celles qui n’ont pas trouvé de réponses, il va les soumettre aux autorités hiérarchiques.

11. Le Maire a profité de l’occasion pour prodiguer des conseils à la population parce que nous avons constaté que certains différents ne nécessitent pas l’intervention des instances judiciaires. Il y en a qui peuvent trouver des solutions en familles ou dans l’entourage. Les médiateurs vont bientôt entrer en fonction. J’espère que les dossiers à soumettre à la justice vont diminuer.

Les Maires de la ville de Bujumbura depuis 1962

Gérard Kibinakanwa
Terence Ndikumasabo
Pie Kanyoni
Charles Kabunyoma
Juvenal Madirisha
Germain Nkurikiye
Lucien Sakubu
Léonidas Ndoricimpa
Arthémon Mvuyekure
Anatole Kanyenkiko
Léonce Sinzinkayo
Pie Ntiyankundiye
Pontien Niyongabo
Célestin Sebutama
Elias Buregure
Evrard Giswaswa
Saidi Juma
Jimmy Hatungimana