Prévention du covid-19: observer les mesures d'hygiène annoncées par le ministère de la santé publique et lutte contre le SIDA
LOGO Mairie

 LA MAIRIE DE BUJUMBURA

 

En commune Ntahangwa les activités ont commencé  à 9h27min dans la salle NYABEGERE Conference se trouvant dans la zone de Kamenge,en commune MUKAZA dans la salle du Centre culturel Islamique à 8h50min et en commune MUHA dans la salle de la paroisse KANYOSHA à 9h.


word
Dans tous ces communes les activités débutaient par une prière suivit de l’hymne nationale.

En commune NTAHANGWA, le discours d’accueil était donne par Monsieur le Maire de la Ville Commissaire de Police Jimmy HATUNGIMANA ,

En commune MUKAZA,le discours était donné par le conseiller principal du Maire de la ville et en commune MUHA,par l’administrateur dudit commune.

Dans le discours d’accueil ,le ministre de la santé publique et de la lutte contre le SIDA  accueillait tous les invités en particulier la Première dame de la République qui était l’invité d’honeur dans cet atelier ;et puis il a montré  l’objectif de l’atelier que c’est de promouvoir des connaissances  et un comportement sexuel responsable chez les jeunes et les adolescents en matière de la santé reproductive et sexuelle et en matière de la lutte contre le VIH/SIDA ainsi que la pandémie de covid -19 .

Après quelques chansons de la chorale des jeunes,la Première dame a présenté le discours d’ouverture  remerciant  le ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le SIDA  pour la préparation de cette atelier et la jeunesse  ensuite elle revenait sur le comportement de la jeunesse en générale mais en particulier le comportement des jeunes en vacances qui violent toujours les mesures d’hygiènes permettant de se protéger contre le covid 19 en s’embrassant toujours et en se saluant comme d’habitude les uns des autres alors que défendus durant cette période de pandémie de covid 19  par le ministère ayant la sante dans ses attributions.

Il interpelle la jeunesse d’analyser la situation actuelle ,différente de nos enceintes qui vivaient de l’agriculture car la terre était productive qu’aujourd’hui. Elle sensibilise la jeunesse de  se concentrer à poursuivre ses etudes même jusqu’à l’université car ce sont eux qui seront les leaders de demain. Ensuite, elle conseille la jeunesse à ne pas faire n’importe quoi, n’importe quelle action sans demander  conseil de ses supérieurs.

Reprenant la parole Monsieur le ministre de santé insistait sur les enquêtes et études récentes menées au Burundi montrant que les adolescents et les jeunes sont confrontés à plusieurs défis en matière de la sante de la reproduction, sexuelle et des violences sexuelles basées sur le genre .

Pour ce qui est en rapport avec l’etat des lieux de la lutte contre le SIDA l’expert docteur Aimé NDAYIZEYE  montrait que les études faites pour les jeunes de jeunes de 15ans à 24 ans en 2017,montrait que les jeunes sont les plus vulnerables et il présentait les différents facteurs favorisants l’infection du VIH/SIDA chez les jeunes comme:les maladies sexuellement transmissibles,grossesse non désirée,relation sexuelle instable,l’alcoolsime,tabagisme et autres,en terminant il a précisé qu’avec l’objectif que l’Etat s’est donné de 2030 l’horizon du courbe sera en bas. Il dit que depuis 2002 les chiffres de contamination descendent de 6 à 0.90% et ces taux s’observent entre les jeunes de 15  à 25 ans mais les taux élevés s’observent  en mairie de Bujumbura